Mort ou vie de la presse papier ?

La place du digital dans les médias d’information ne cesse d’augmenter. L’année qui s’est écoulée a nettement contribué à transformer les habitudes des lecteurs en faveur d’une plus grande utilisation des supports numériques dans leur consommation de l’information. Pour autant, le risque qui se profile d’une presse totalement dépendante des taux de clics et des indicateurs SEO n’est pas écarté. Les professionnels tirent la sonnette d’alarme et montrent que d‘autres modèles sont possibles.

La presse : un modèle bousculé qui se reconstruit

L’observatoire annuel de l’ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias) indique une progression 32 % de la fréquentation des sites et applications de presse en 2020. Les versions numériques des titres de presse quotidienne ont, elles, augmenté de 36% par rapport à 2019. Les habitudes des lecteurs changent indéniablement. Ceux-ci se tournent davantage vers les supports mobiles plus faciles à consulter.

Parallèlement, les groupes de média cherchent leur équilibre économique en limitant les coûts de l’impression papier et en augmentant les ressources publicitaires en ligne. Mais la 

magazine epsiloon

transformation qui s’opère ne concerne pas uniquement le support utilisé (le papier vs l’écran) : elle va bien au-delà. Les responsables éditoriaux font place à des ingénieurs en référencement web. Les articles de journalistes laissent la place aux contenus de marque. L’information sur le web est oubliée aussitôt lue … Tout ceci au risque de perdre leur raison d’être : délivrer une information fiable, vérifiée et analysée.

Contre ce risque de dérive, les défenseurs d’une presse libre et de qualité se font entendre.  Et se tournent vers des business modèles différents, plus proches de leurs publics. C’est ainsi que le projet Epsiloon, nouveau magazine d’actualité scientifique a réussi à voir le jour, après une campagne de crowdfunding sur ulule.  Un objectif atteint à 3000 % et une communauté largement engagée aux côtés de l’équipe de journalistes !

Le sens de l’éditorial : raconter des histoires avec simplicité et sincérité

Pour réussir leur pari de lancer un nouveau média ex-nihilo, Henri Poirier, rédacteur en chef d’Epsiloon et son équipe ont misé sur un projet éditorial clair et engageant : raconter des histoires, susciter des émotions, changer son regard sur le monde.

Leurs partis pris se résument en trois points :

  • des informations fiables, vérifiées, objectives,
  • une direction artistique moderne, colorée, ambitieuse qui casse les codes habituels du secteur,
  • des points de vue singuliers d’experts qui analysent et débattent.

Le magazine sera avant tout papier, parce qu’ils sont convaincus que  la relation de confiance avec le lecteur est beaucoup plus forte à travers un support papier qu’en ligne.

Vous aussi, adoptez les réflexes de la presse et créez votre propre média d’entreprise !

Une entreprise a les mêmes enjeux qu’un rédacteur en chef. Pour porter vos message et créer l’engagement de vos publics, pourquoi ne pas appliquer les mêmes recettes qui marchent ?

Un langage simple, des visuels engageants, une ligne éditoriale et graphique clairement définie, des entrées multiples…

Développer son propre média incite à déployer différents niveaux de récits (photos, infographies, texte, interviews…) en vue de raconter simplement et avec authenticité la même histoire, celle de votre entreprise et des hommes qui la composent.

Partagez cet article

Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email